votre sante et bien être au quotidien

21 août 2013

DU CALCIUM, MAIS SANS LE LAIT : VOS MEILLEURES OPTIONS VÉGÉTALES

 

Lorsque nous avons pris conscience de la complexité des produits laitiers et de leur impact mitigé sur notre santé : allergies, intolérance, acidité, problèmes respiratoires, problèmes de digestion, ballonnements, infections ORL à répétition ; la même question revient : comment m’assurer un apport en calcium suffisant tout en réduisant ma consommation de lait de vache et de ses produits dérivés ?

 

Première étape : rassurez-vous

 


 

Nous avons développé une habitude et un réflexe des plus banals mais aussi des  plus limitants : associer notre consommation de calcium à notre consommation de produits laitiers. Pourtant, le calcium est vraiment partout!

 

Rassurez-vous, en réduisant votre consommation de produits laitiers (notamment de lait de vache),vous ne risquez pas d’être carencé en calcium, à condition d’ouvrir et de diversifier vos horizons alimentaires.

 

De paire avec le potassium, le calcium joue un rôle crucial pour plusieurs fonctions de notre corps, de nos cellules, de nos nerfs, nos muscles, nos glandes mais aussi nos vaisseaux sanguins. Les légumes, les légumineuses, les fruits et certains poissons contiennent exactement les quantités de calcium dont le corps a besoin. N’oubliez pas d’associer à vos aliments riches en calcium un apport suffisant en vitamine D afin qu’il puisse être assimilé par le corps tout entier. Bref, n’oubliez pas votre pause quotidienne au soleil (ou vos compléments en hiver).

 

Le calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps, et on peut le retrouver dans une très grande variété d’aliments. Voici une liste des aliments les plus riches en calcium – sans lait !

 

LES PLUS RICHES: AMANDES ET LAIT DE COCO

 


 

Ces deux aliments contiennent des quantités de calcium et de vitamine D largement supérieures au lait, ils ne sont pas acides, sont facilement assimilés et ils durent beaucoup plus longtemps sur vos étagères.

 

 

 

LES PLUS COMPLETS : POIS CHICHES ET HARICOTS ROUGES

 


 

Ces légumineuses sont chargées de calcium mais aussi de potassium ou encore d’acide folique (d’autant plus utile si vous êtes enceinte). Les haricots rouges peuvent venir végétaliser la plupart de vos plats à base de viande : essayez des tacos à base de tomates, oignons, coriandre et haricots rouges, et vous serez convaincu. De même pour les pois chiches, dont la version en purée (houmous) viendra régaler vos tables et vos plats. Une purée de pois chiche, à laquelle vous pouvez ajouter du sel, du citron, du sésame et un peu de sauce soja : un délice !

 

 

 

LES ORANGES

 


 

 

 

Les oranges sont des fruits bourrés de vitamine C, de calcium, de potassium et de beta carotène. Encore une fois, je vous conseille de consommer vos fruits en dehors des repas (30 minutes avant ou lors d’un encas) et de ne pas les mélanger avec d’autres aliments. Ainsi, vous digérerez votre fruit en un temps record (20 à 40 minutes), vous assimilerez très rapidement ses nutriments et vous vous éviterez des acidités et une digestion difficile. Les fruits les plus gorgés de calcium sont les oranges, les prunes , les figues et abricots secs.

 

CALCIUM ET BONNES GRAISSES : LES GRAINES DE SÉSAME ET DE CHIA

 


 

Les graines de sésame, mis à part leur apport en calcium, vous aideront à réduire votre pression sanguine, réduire l’inflammation, et elles représentent une excellente source de bonnes graisses et de fibre. Les graines de chia, moins connues, sont remplies de bonnes graisses (Oméga 3 et 6), et de bore, un oligo-élément qui aide le calcium à s’insérer dans vos os. Comment les introduire dans votre alimentation habituelle ? N’hésitez pas à en rajouter sur vos plats : pâtes, salades, desserts, flocons d’avoine au petit déjeuner ou houmous !

 

 

 

L’ASSAISONNEMENT CALCIUM: LES HERBES

 


 

Les herbes aromatiques séchées contiennent beaucoup de calcium. Les plus compétentes ? L’aneth, le thym, l’origan, la menthe, le persil, la sauge, la marjolaine ou le basilic. Faites vos emplettes, stockez-les dans des bocaux ou des contenants fermés et laissez ces herbes raviver et perfectionner votre assiette.

 

 

 

LES LÉGUMES À FEUILLES VERTES

 


 

Les indispensables et magiques légumes à feuilles vertes ! Et même en matière de calcium, ils assurent. Pensez aux artichauts, brocolis, navets, choux chinois, choux frisés, asperges ou encore des épinards ! Vous pouvez toujours les rajouter à n’importe quel plat, pour vous assurer un apport en antioxydants, en eau, en fibres, en vitamines et en calcium.

 

LES HARICOTS BLANCS

 


 

Une fois n’est pas coutume, les légumineuses sont l’apport parfait en matière de protéines non acides, vitamines et calcium végétal. En plus, celles-ci sont particulièrement intéressantes pour leur apport en fer.

 

LE PLUS EXOTIQUE: LE TOFU

 


 

 

 

Le tofu est une source de protéines et de calcium avec un très faible apport en graisses. Vous ne savez pas comment le cuisiner mais vous êtes prêts à essayer ? Vous constaterez que le tofu est proposé avec la même consistance qu’un fromage, dont vous n’aurez plus qu’à couper quelques dés et à faire revenir avec le plat que vous préparez. Remplacement asiatique de la viande par excellence, il mérite d’être découvert et introduit dans nos plats.

 

Bref, la question du calcium végétal est surtout une question de connaissances et de découverte. Cela peut être aussi simple (et légèrement rébarbatif) comme un bol de céréales et de lait ou beaucoup plus complexe et savoureux comme des nouilles chinoises avec des haricots, quelques légumes et un fruit avant le repas.

 

L’avantage ? Le calcium issu du lait s’accompagne de nombreux problèmes de santé, d’assimilation ou de digestion. A l’inverse, le calcium végétal s’accompagne de toute sa batterie de vitamines, nutriments, fibres, bonne digestion, bonne assimilation et diversité pour votre palais 

 

 

 

Posté par santebienetre31 à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


contactez moi

Passionnée de bien être , du bien manger, de la nourriture bio, soucieuse de la qualite de ce que l' on a dans notre assiette mais aussi de la façon dont on soigne tous nos maux qu ils soient physiques ou qu ils relevent du stress, je me suis passionnée par les medecines naturelles telles que la naturopathie, la sophrologie, l 'homeopathie, les complements alimentaires   etc .... tout problème ou presque a une solution .....

je vous ferai part de conseils tres importants pour rester en bonne santé ou pour la retouver alors n hesitez pas à partager mon blog avec vos amis ; vous leur rendrez de bons services et n hesitez pas à me contacter au 06.35.13.27.71

 

je me ferai un plaisir de vous répondre 

 

Martine DEVERSON 

 

Posté par santebienetre31 à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Manger selon la naturopathie : les associations alimentaires

Manger selon la naturopathie : les associations alimentaires

La naturopathie est une médecine qui envisage notre corps de manière globale et préventive. Son but premier est de préserver la santé par des moyens naturels comme une approche complète de notre alimentation, de l’utilisation des  huiles essentielles, des massages, l’exercice physique, la relaxation, l’hydrologie et bien d’autres encore. Vous pourrez vous plonger dans la multitude de principes et de techniques propres à la naturopathie mais dans cet article nous allons nous intéresser à l’alimentationet plus particulièrement au concept d’association ou combinaison alimentaire.

L’idée de départ consiste à dire que notre alimentation, aussi diversifiée qu’elle puisse être, estindissociable de notre digestion. Une digestion difficile, trop lente ou trop rapide, entrainera des gênes et des carences alimentaires. Si la digestion se passe mal : mastication bâclée, repas trop gras, trop lourd ou trop acide, digestion gênante (ballonnements et autres phénomènes gazeux des plus agréables), l’assimilation des vitamines, des minéraux, des protéines et de toutes les bonnes choses que vous avez mis dans votre assiette sera imparfaite. De cette mauvaise assimilation viendront des carences nutritionnelles.

Comment savoir si vous avez une « mauvaise digestion » ? Les symptômes sont universels:fatigue après le repas (d’après les naturopathes l’homme n’est pas fait pour être fatigué et mou après le repas, mais au contraire, vibrant d’énergie !), avoir des troubles digestifs, des acidités, des gênes du type ballonnements, flatulences, constipation.. Bref, tout ce qui peut vous mettre mal à l’aise après un repas est un signe de mauvaise digestion et donc de mauvaise association alimentaire.

Maintenant, passons au concept d’association alimentaire. Chaque aliment correspond à une grande catégorie d’aliments que l’on verra plus en détail par la suite. Ce que les naturopathes ont étudié et expliqué c’est que chaque catégorie d’aliments a :

-          une durée de digestion différente (allant de dizaines de minutes à plusieurs heures)
-          un degré d’acidité différent pour chaque digestion
-          un lieu de digestion différent (l’estomac, l’intestin, etc)

Prenons l’exemple de la catégorie « Fruits ». Les fruits sont des aliments qui se digèrent très rapidement (en quelques minutes) car ils passent par l’estomac sans y rester et sont digérés dans l’intestin grêle.

Le système digestif

Mais, si vous mangez vos fruits à la fin du repas, comme la plupart des gens sont habitués à le faire, cela va troubler la digestion du fruit. Les aliments pris pendant le repas (légumes, céréales ou autres) sont quand à eux digérés dans un premier temps dans l’estomac. Si vous mangez un fruit derrière, le fruit va rester bloqué plusieurs heures dans l’estomac en attendant que le reste du bol alimentaire continue sa digestion. Comme le fruit n’est pas censé rester dans l’estomac aussi longtemps, il fermentera et sécrétera du sucre puis de l’alcool. Ce phénomène s’appelle la fermentation. Les médecins retrouvent des cas de personnes qui ne boivent presque pas voire pas du tout d’alcool et qui souffrent d’une cirrhose du foie ! C’est pourquoi les naturopathes conseillent, pour une digestion optimale, demanger les fruits hors des repas. Une heure avant le repas ou quatre heures après celui ci, consommé seul bien évidement. Cette astuce est très facile à mettre en place au quotidien, surtout une heure avant le repas, quand vous commencez à avoir l’appétit qui s’ouvre. Vous pouvez à ce moment là manger les fruits de votre choix, ce qui vous permettra d’assouvir cette petite faim grimpante tout en vous assurant une digestion facile.

Le but de cet exemple était d’illustrer de façon pratique comment la naturopathie peut être appliquée au quotidien. Ainsi que de comprendre le raisonnement derrière les règles de la naturopathie. Voyons maintenant quelles sont les bonnes associations alimentaires pour le reste des catégories alimentaires.

On divise les aliments selon ces catégories :

Protéines fortes viandes, volailles, poissons, œufs, fromages cuits (type comté)
Protéines faibles légumineuses (pois chiches, lentilles, soja, etc), amandes, noisettes
Protéines de fromage frais yaourts, fromages de chèvre frais, de brebis frais, fromages blancs, etc
Farineux forts pâtes, pain, riz, avoine, orge, blé, mais, etc
Amidons faibles biscottes, flocons de céréales, pommes de terre, patates douces, potirons
Fruits acides (type kiwi, orange, citron, abricots), mi-acides (pommes, poires, mangues, pêches) et doux (bananes, figues, raisin)
Légumes tous les légumes verts (broccoli, laitue, chou) ou colorés (poivrons, poireaux, aubergines)
Aliments particuliers melon, pastèque, miel

Maintenant que vous voyez à quel type d’aliments correspond chaque catégorie, voici un tableau synthétique qui vous permettra de comprendre et d’appliquer le principe des associations alimentaires.

  Protéines fortes Protéines faibles Protéines fromages frais Farineux forts Amidon faibles Les Fruits Légumes verts et colorés Aliments spécifiques
Protéines fortes                
Protéines faibles                
Protéines fromages frais                
Farineux forts                
Amidon faibles                
Les Fruits                
Légumes verts et colorés                
Aliments spécifiques                

Quelques exemples issus de ce tableau : les poissons (protéines fortes) se marient très bien avec des pommes de terre (protéines faibles). Mais pas avec du riz ou des pâtes qui sont des farineux forts !

A noter la catégorie des aliments particuliers : melon, pastèque et miel. Les pastèques et melons se digèrent extrêmement rapidement (de 15 à 30 minutes), c’est pourquoi il est préférable de toujours les consommer seuls, loin des repas.

Ces principes peuvent vous être d’une grande utilité si vous souffrez de troubles de la digestion ou que vous souhaitez tout simplement expérimenter cette technique. Je vous conseille de ne pas essayer de changer radicalement votre façon de cuisiner et de manger selon ces bonnes associations mais plutôt d’en essayer quelques unes, sans vous stresser et voir lesquelles vous conviennent ou vous font du bien. Comme pour tout, il vaut mieux essayer petit à petit tout en observant les différences pour votre corps et votre digestion, plutôt que de tout modifier au risque d’être trop chamboulé et dégouté après quelques jours.

Voici quelques conseils pour aller au delà des discours.

Quelques conseils issus de la naturopathie, à partager et à découvrir !

Pour aider notre système digestif, il ne faut pas manger plus de 3 catégories d’aliments au cours du même repas. Les aliments seront mieux digérés et assimilés.

Crudités

Les légumes crus peuvent être présents à chaque repas, ils aident à la digestion grâce à leur grande teneur en fibres. Petite contre indication : si vous avez les intestins fragiles ou irritables (et donc que vous êtes plutôt sujets à la diarrhée) ne consommez pas trop de crudités afin d’éviter une augmentation de l’inflammation des muqueuses digestives. Et oui, même si les crudités sont pleines de nutriments, leur digestion est très laborieuse et demande un système digestif en pleine forme.

Une cuisson douce

Donnez la priorité aux cuissons douces et qui préservent une partie des vitamines de vos aliments. La cuisson à l’étouffée ou à la vapeur sont idéales.

Quand boire de l’eau

Ne buvez pas trop en mangeant. Si vous avez soif au moment du repas c’est probablement que vous ne buvez pas assez d’eau pendant la journée. Le repas n’est pas le moment idéal pour se lâcher car l’eau dilue les enzymes digestives et réduit leur efficacité. Ce qui aura pour conséquence de ralentir davantage votre digestion. Pensez à boire un grand verre d’eau avant le repas pour éviter d’être assoiffé pendant celui ci.

Avec modération

Parce que pour notre santé, la modération est définitivement la mère de toutes les vertus : ne pas manger en excès et donner le temps à notre corps de ressentir la satiété(soit 20 minutes minimum après le début du repas) est aussi crucial que ce qui compose votre assiette.

Mâchez !

Enfin, mâchez ! La digestion commence dans notre bouche et comme nos intestins n’ont toujours pas de dents, mâcher consciencieusement ses aliments est déjà un très bon début. En plus, cela vous permettra de profiter de votre repas dans une ambiance détendue, tout enprenant du plaisir à chaque bouchée.

Parce que la naturopathie est une science très intéressante et profonde, attendez vous à d’autres articles en relation avec la naturopathie !

Posté par santebienetre31 à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’alimentation du GROUPE AB

L’alimentation du GROUPE AB


Le groupe AB est un mutant, c’est aussi le plus rare, le plus récent, et il apparaît vers l’an 900 soit 10 à 12 siècles.

Le groupe AB est d’une grande complexité biologique. Il a hérité à la fois des caractères du groupe A et celui du groupe B, il affiche un système immunitaire performant et apte à produire des anticorps spécifiques en cas d’agression microbienne. Ils sont en revanche prédisposés à certains cancers car le groupe AB considère tout agent ou cellule ressemblant au A ou au B comme ami, si bien qu’il fabrique moins d’anticorps.

Aliments bénéfiques


Viandes : Agneau, dinde, lapin, mouton.

Poissons, crustacés, mollusques : Alose, baudroie, brochet, capitaine, colin, daurade, escargot, esturgeon, maquereau, mérou, morue, sardine, thon, truite de mer.

Laitage et œufs : : Fêta, fromage de chèvre, kéfir, lait de chèvre, mozzarelle, ricotta, yaourt.

Huiles et corps gras : Huile d’olive.

Noix et graines :.Beurre de cacahuète, cacahuètes, châtaignes, noix.

Pois et légumes secs :. Graines de soja, haricots coco, haricots mojettes, lentilles vertes.

Céréales et produits céréaliers : Epeautre, farine d’avoine, de blé germé, de riz, de seigle, flocons d’avoine, galettes de riz, de seigle, millet, pain de blé germé, pain complet, pain de seigle, pain de soja, riz basmati, blanc complet, sauvage, soufflé, son d’avoine et de riz.

Légumes : Ail, aubergine, betterave, brocolis, céleri, chou-fleur, chou frisé, concombre, igname, moutarde, patate douce, persil, pissenlit, shiitaké, tofu.

Fruits : Ananas, cerises, citrons, figues, groseilles, kiwi, pamplemousse, prunes, raisins.

Boissons : Eau, thé vert, vin rouge.

Aliments neutres


Viandes : Faisan, foie.

Poissons, crustacés, mollusques : Calmars, carpe, caviar, coquille St Jacques, éperlan, espadon, hareng, lotte, merlan, moules, ormeaux, perche, poisson chat, requin saumon.

Laitage et œufs :  Cheddar, édam, emmenthal, fromage de soja, gouda, gruyère, lait demi-écrémé, lait écrémé, lait de soja, munster, neufchâtel, petit lait, œufs.

Huiles et corps gras : Beurre clarifié, huile d’arachide, de colza, de foie de morue, de graine de lin.

Noix et graines : .Amandes, beurre d’amande, noix du Brésil, de cajou, de macadamia, de pécan, pignons, pistaches.

Pois et légumes secs : . Fèves, flageolets, graines de tamarin, haricots blancs, de soissons, lentilles rouges, petits pois, pois gourmands.

Céréales et produits céréaliers : Amarante, blé concassé, boulgour, couscous, crème de blé, crème de riz, farine, farine de blé dur, complète, d’épeautre, au gluten, flocons de soja, germe de blé, orge, pain azyme, pain complet, d’épeautre, muticéréales, sans gluten, pâtes fraîches, pâtes au blé dur, son de blé.

Légumes : Algues, asperges, bambou, blettes, carottes, carvi, cerfeuil, champignons de Pais, chicorée, chou blanc, de Bruxelles, chinois, chou-rave, chou romanesco, rouge, ciboule, coriandre, courges, courgettes, cresson, échalotes, endives, épinards, fenouil, gingembre, laitue, mesclun, navet, oignons jaunes, rouge, olives vertes, poireau, pomme de terre potiron, romaine, roquette, rutabaga, scarole, tomate, trévisane.

Fruits : Abricot, banane plantain, cassis, citron, clémentines, dattes, fraises, framboises, groseilles, melon mûres, myrtilles, nectarine, papaye, pastèque, pêche, poire, pomme, pruneaux, raisins secs.

Boissons : Bière, cidre, eau gazeuse, vin blanc.

Aliments toxiques


Viandes : Bacon, bœuf, caille, canard, cœur, gibier à poil, jambon, oie, perdreau, porc, poulet, veau.

Poissons, crustacés, mollusques : Anchois, anguille, bar, barracuda, clams, crevette, crabe, écrevisses, flet, flétan, grenouille, haddock, hareng, homard, huîtres, lambi, langouste, poulpe, sole.

Laitage et œufs : Babeurre, beurre, bleu, brie, camembert, crèmes glacées, lait entier, parmesan, provolone.

Huiles et corps gras : Huile de carthame, de maïs, de sésame, de tournesol.

Noix et graines : . Beurre de tournesol, graines de courges de pavot, de sésame, de tournesol, noisettes.

Pois et légumes secs : . Haricots adzuki, haricots beurre, haricots cornille, noirs, rouges pois chiches.

Céréales et produits céréaliers : Blé kamut, cornflakes, farine de mais, farine d’orge, pâtes au sarrasin, sarrasin.

Légumes : Artichaut, avocat, maïs, olives noires, piment, poivron jaune, rouge, vert, radis soja, topinambour.

Fruits : Banane, carambole, figue de barbarie, goyave, grenade, kaki, mangue, noix de coco, orange, rhubarbe.

Boissons : Alcools forts, sodas, café, café décaféiné, eau du robinet car riche en nitrates et nitrites.

D’après les livres :

4 groupes sanguins 4 régimes du Dr Peter J.D’Adamo aux éditions Michel Lafon

L’alimentation anti-oxydante du Dr Serge Rafal aux éditions Marabout



Alimentation commune aux Groupe O, A, B, AB.


Poissons de préférence gras.

Anchois, maquereau, morue, sardine, saumon, thon, truite car riche en acide linolénique ou acide gras oméga 3.

Légumes

Ail, betteraves, brocolis, carotte, céleri, cerfeuil, épinard, fenouil, oignons.

Fruits

Abricot, cerises, citron, myrtilles, pommes, pamplemousse.

Boissons

Thé 4 à 5 tasses par jour

Vin rouge 2 à 3 verres par jour.

Compléments alimentaires

Vitamines A (à limiter pour les groupes A), C, et E, manganèse, cuivre, sélénium, zinc.

 

Posté par santebienetre31 à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’alimentation du GROUPE B

L’alimentation du GROUPE B


Le groupe B est apparu sur les hauts plateau de l’Himalaya environ 15 000 av J.C.

Dans l’ensemble les personnes du groupe B sont vives et solides, résistent bien à la plupart des maladies graves du monde moderne. L’alimentation du B est équilibrée, proche de la nature et inclut un grand éventail d’aliments. Il englobe le meilleur du règne animal O, et du règne végétal A.

Notons que le groupe B est le seul groupe sanguin qui autorise la consommation d’une grande variété de laitages.

Aliments bénéfiques


Viandes : Agneau, mouton, gibier à poil, lapin.

Poissons, crustacés, mollusques : Alose, baudroie, brochet, caviar, colin, daurade, esturgeon, flet, flétan, haddock, maquereau, mérou, morue, sardine, sole, truite.

Laitage et œufs : Cottage cheese, fêta, fromage de chèvre, kéfir, lait de chèvre, lait demi-écrémé, lait écrémé, yaourts.

Huiles et corps gras : Huile d’olive.

Pois et légumes secs : haricot beurre, haricots mojettes, haricots rouges.

Céréales et produits céréaliers : Epeautre, farine d’avoine, de riz, flocons d’avoine, galette de riz, millet, pain de blé germé, pain de riz complet, riz soufflé, son d’avoine, son de riz.

Légumes : Aubergine, betterave, brocolis, carotte, chou blanc, de Bruxelles, chou chinois, chou-fleur, chou frisé, chou rouge, moutarde, patate douce, persil, piment, poivron jaune, rouge, vert, shiitaké.

Fruits : Ananas, banane, papaye, prunes, raisin blanc et noir.

Boissons : eau thé vert, vin rouge.

Aliments neutres


Viandes : Bœuf, dinde faisan, foie, veau.

Poissons, crustacés, mollusques : Calmar, capitaine, carpe, clams, coquille St Jacques, éperlans, espadon, harengs, lotte,

Laitage et œufs : Babeurre, beurre, brie, emmenthal, fromage frais, fromage de soja, lait de soja, munster, neufchâtel, œufs, camembert, cheddar, édam, gouda, gruyère, lait entier, parmesan, petit-lait, provolone.

Huiles et corps gras : Huile de foie de morue, huile de graine de lin.

Noix et graines : Amandes, beurre d’amande, châtaigne, noix, noix du Brésil, noix de pécan.

Pois et légumes secs : fèves, flageolets, graines de soja, graines de tamarin, haricots blancs, haricots soissons, petits pois, pois gourmands.

Céréales et produits céréaliers : Crème de riz, farine, farine d’épeautre, pain sans gluten, pain de soja, pâtes fraîches, pâtes de semoule de blé dur, riz basmati, blanc et complet.

Légumes : Ail, algues, aneth, asperges, bambou, blettes, céleri, cerfeuil, champignon de Paris, chicorée, chou-rave, ciboule, concombre, courges, courgettes, cresson échalotes, endives, épinards, fenouil, gingembre, laitue, navet, oignons, pissenlit, poireau, pomme de terre, romaine, roquette, rutabaga, scarole trévisane.

Fruits : Abricots, banane plantain, cassis cerise, citron, citron vert, clémentines dattes, figues, fraises, framboises, goyave, groseilles, kiwi, mangue, melon, mures, myrtilles, nectarine, orange, pamplemousse, pastèque, pêche, poire, pomme, pruneaux, raisins secs

Boissons : bière, cidre, vin blanc.

Aliments toxiques


Viandes : Bacon, caille, canard, cœur, jambon blanc, oie, perdreau, porc, poulet.

Poissons, crustacés, mollusques : Anchois, anguille, bar, barracuda, clams, crabe, crevettes, écrevisses, escargots, grenouilles, homards, huîtres, lambi, langouste, moules, poulpe, saumon fumé.

Laitage : Crèmes glacées, fromage bleu.

Huiles et corps gras : huile d’arachide, huile de carthame, huile de maïs, huile de colza, huile de sésame, huile de tournesol.

Noix et graines : Beurre de cacahuète, cacahuète, beurre de tournesol, noisettes, noix de cajou, graines de courges, graines de pavot, graines de sésame, pistaches.

Pois et légumes secs : Haricot adzuki, haricots coco, cornille, noirs, lentilles rouges et vertes, pois chiches.

Céréales et produits céréaliers : Amarante, bagels, blé concassé, boulgour, couscous, cornflake, farine complète, au gluten, de maïs, d’orge, farine de seigle, germe de blé, orge pain complet, pain de seigle, pâtes au sarrasin riz sauveaqe, sarrasin, seigle, son de blé, d’avoine, farine de blé, de blé complet, de blé dur, de blé germé, au gluten, de maïs, flocons d’avoine, germe de blé, pain complet, pain multicéréales, pâtes fraîches, pâtes au sarrasin, semoule de blé

Légumes : Artichaut, avocat, maïs, olives noires vertes, potiron, radis, pousses de soja, tofu, tomate, topinambour.

Fruits : Carambole, figue de barbarie, grenade, kaki, noix de coco, rhubarbe.

Boissons : alcools forts, eau gazeuse, sodas, café, café décaféiné, eau du robinet car riche en nitrates et nitrites.

D’après les livres :

4 groupes sanguins 4 régimes du Dr Peter J.D’Adamo aux éditions Michel Lafon

L’alimentation anti-oxydante du Dr Serge Rafal aux éditions Marabout

 

 

Posté par santebienetre31 à 23:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


L’alimentation du GROUPE A

L’alimentation du GROUPE A


Le groupe A est apparu en Asie et au moyen Orient environ 25 000 av J.C. Le A est similaire à celui de ses ancêtres, les premiers cultivateurs sédentarisés, et il doit avoir une alimentation de type végétarien. Les groupes sanguins A supportent mal l’alimentation hyperprotéinée riche en viande, le laitage crée aussi chez eux une hypersécrétion de mucosités dans les sinus et les voies respiratoires. Enfin les sucres blancs raffinés leurs sont aussi néfastes. Pour une meilleure santé le groupe A doit consommer des aliments aussi proche de la nature que possible, frais, purs et issus de l’agriculture biologique quand c’est possible. Les personnes A ont une prédisposition aux affections cardiaques, aux cancers et au diabète. Une alimentation adaptée à leur groupe sanguin permettra de diminuer les risques, ou de stabilisée les pathologies en cours, et même de les améliorer.

Aliments bénéfiques


Poissons, crustacés, mollusques : Capitaine, carpe, escargots, maquereau, merlan, mérou, perche, sardine, saumon, truite.

Laitage et œufs : Fromage de soja, lait de soja.

Huiles et corps gras : huile de graine de lin, huile d’olive.

Noix et graines : beurre de cacahuète, cacahuètes, graines de courge.

Pois et légumes secs : Flageolets, graines de soja rouge, haricot adzuki, haricot coco, haricot cornille, haricots noirs, lentilles rouges et vertes.

Céréales et produits céréaliers : Amarante, farine d’avoine, de riz, de sarrasin, de seigle, galette de riz, pain de blé germé, pain de soja, pâtes au sarrasin.

Légumes : Ail, artichaut, betteraves, blettes, brocolis, carottes, chicorée, chou frisé, chou rave, épinards, navet, oignons jaunes et rouges, persil, pissenlit poireau, potiron, romaine, scarole, tofu, topinambour.

Fruits : Abricots, ananas, cerises, citron, figues fraîches et séchées, mûres, myrtilles, pamplemousse, pruneaux, prunes.

Boissons : jus d’abricot, d’ananas, de carotte de céleri, de cerise noire, de citron de pamplemousse de pruneau, eau, thé vert, vin rouge.

Aliments neutres


Viandes : dinde, poulet.

Poissons, crustacés, mollusques : Bar, brochet, daurade, éperlan, espadon, esturgeon, ormeau, requin, thon.

Laitage et œufs : Fêta, fromage de chèvre, lait de chèvre, yaourt.

Huiles et corps gras : huile de colza, huile de foie de morue.

Noix et graines : Amandes, beurre d’amande, beurre de tournesol, châtaignes, graines de sésame, graines de tournesol, noisettes, noix.

Pois et légumes secs : fèves, haricots soissons, haricots verts, petits pois, pois gourmands.

Céréales et produits céréaliers : Blé kamut, boulgour, cornflakes, couscous, crème de riz, épeautre, farine de blé dur, de blé germé, d’épeautre, au gluten, de maïs, d’orge, flocons d’avoines, galette de seigle, millet, orge, pain d’épeautre, de riz complet, sans gluten, de seigle, pâtes d’épeautre, quinoa, riz basmati, blanc, complet, sauvage, soufflé, son d’avoine, son de blé.

Légumes : Algues, asperges, avocat, bambou, betteraves, céleri, cerfeuil, choux de Bruxelles, chou-fleur, ciboule, concombre, coriandre, coulemelles, courges, courgettes, cresson, échalote, endive, fenouil, laitue, maïs, moutarde, oignons, olives vertes, radis, rutabaga, soja, trévisane.

Fruits : Cassis, citron vert, dattes, figues de barbarie, fraises, framboises, goyave, grenade, groseilles, kaki, kiwi, nectarine, pastèques, pêches, poire, pomme, raisin blanc, et noir.

Boissons : jus de chou, de concombre, de pommes de raisin,. cidre et vin blanc.

Aliments toxiques


Viandes : Agneau, bacon, bœuf, cailles, canard, cœur, faisan, foie, jambon, lapin, mouton, oie, porc, veau. Fuyez les aliments carnés transformés comme le jambon, les saucisses, les charcuteries.

Poissons, crustacés, mollusques : Anchois, anguille, barracudas, calmars, grenouilles, haddock, harengs, homard, caviars, clams, colin, coquille St Jacques, crabe, crevettes, écrevisses, flet, huîtres, lotte, moules, poissons chat, poulpe, saumon fumé, sole.

Laitage et œufs : babeurre, beurre, bleu, brie, camembert, cheddar, crème glacée, emmenthal, fromage frais, gouda, gruyère, lait demi-écrémé, lait écrémé, lait entier, munster, parmesan, petit lait provolone.

Huiles et corps gras : huile d’arachide, huile de carthame, huile de maïs, huile de sésame.

Noix et graines : noix du Brésil, noix de cajou, pistaches.

Pois et légumes secs : graines de tamarin, haricot blancs, haricots rouges, pois chiches.

Céréales et produits céréaliers : Les personnes du groupe A qui souffrent d’asthme, ou d’infection ORL à répétition veilleront à limiter leur apport en blé car ce dernier favorise la sécrétion de mucosité. Blé concassé, crème de blé, farine de blé dur, pain complet, pain multicéréales, pâtes fraîches, farine complète, farine de froment, germe de blé, pain azyme, pâtes à la semoule de blé, son de blé

Légumes : aubergine, champignon de Paris, chou blanc, chou rouge, olives noires, patates douces, piment, pomme de terre, poivrons jaunes et rouges, tomates qui sont un cas à part car très toxiques pour les groupes A et B.

Fruits : banane plantain, clémentines, clémentines, mangue, melon, noix de coco, orange, papaye, rhubarbe.

Boissons : Jus d’orange, de papaye, de tomate, alcools forts, bière, eau gazeuse, sodas, thé déthéiné, café, café décaféiné, eau du robinet.

D’après les livres :

4 groupes sanguins 4 régimes du Dr Peter J.D’Adamo aux éditions Michel Lafon

L’alimentation anti-oxydante du Dr Serge Rafal aux éditions Marabout

Posté par santebienetre31 à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

4 GROUPES SANGUINS POUR 4 ALIMENTATIONS DIFFERENTES

 

LA NOURRITURE SELON VOS GROUPES SANGUINS / LA NOURRITURE DE L 'UN EST  LE POISON DE L 'AUTRE.


Combien de fois avez vous pu constater que ce que vous digériez bien votre voisin lui ne le pouvait pas ? Mais aussi que certaines personnes perdent du poids avec un régime donné, et d’autres pas du tout.

Tout cela n’est pas du hasard, et dépend de votre code génétique. or qui mieux que le sang marque votre empreinte génétique et nous indique par son immunoglobuline votre terrain.

Si vous vous laissez guider par votre groupe sanguin pour votre alimentation et votre mode de vie, vous vous porterez mieux, vous vous maintiendrez à votre poids idéal et vous ralentirez le processus de vieillissement de votre corps.

Chaque groupe sanguin contient le message génétique de l’alimentation et du mode de vie de nos ancêtres, et bon nombre de ces caractéristiques nous affecte encore.

Le nom de votre groupe sanguin est celui de l’antigène donc vos globules rouges sont porteurs.

Le GROUPE O constitue un cas à part car il ne possède aucun antigène d’où son nom. C’est un moyen mnémotechnique pour ce rappeler que ce groupe possède zéro antigène.

Le GROUPE A apparaît lorsque au sucre de base vient s’ajouter un autre sucre le N- acétyl – galactosamine = le groupe A.

Le GROUPE B apparaît lorsque le sucre de base est combiné à un autre sucre le D – galactosamine ou antigène B = groupe B.

Le GROUPE AB combine le sucre de base et les deux sucres qui caractérisent le groupe A et B. En clair le sucre de base + N- acétyl – galactosamine + D – galactosamine = le groupe AB.

Le système antigénique est primordial pour bien comprendre l’importance de l’alimentation dans notre santé. En présence d’un antigène étranger dans votre organisme les antigènes de votre groupe sanguin produisent immédiatement des anticorps pour combattre l’intrus. Il se produit alors une réaction d’agglutination, c’est à dire que les anticorps s’agrègent aux intrus pour les rendre collants et repérables ce qui facilite leur élimination.

Cette facilitation à s’agglutiner est majeure entre les groupes sanguins. Enfin on a compris que certaines personnes pouvaient échanger leurs sangs alors que d’autres ne le pouvaient pas. On sait ainsi quels groupes sanguins sont identifiés comme amis et d’autres comme ennemis.

 

Le groupe sanguin O ne possède pas d’antigènes, il est donc donneur universel mais il ne peut pas recevoir du A, du B, du AB, à cause des antigènes A et B présents dans le sang O. L’O ne peut recevoir que du O.

Le groupe sanguin A est porteur d’antigène B qui agglutinent le sang B et donc le rejettent. Il ne peut donc pas recevoir du B et du AB.

Le groupe sanguin B est porteur d’antigène A qui agglutinent le sang A et donc ils rejettent le A et le AB.

Au delà du sang il en est de même avec les aliments. En effet nombres d’entre eux suscitent un processus d’agglutination mais pas dans tous les groupes sanguins. Ce qui signifie qu’un aliment exerçant une action néfaste sur les cellules sanguines d’un groupe ,peut être bénéfique à celles d’un autre. Comme par le plus grand des hasards la plupart des antigènes des aliments ressemblent beaucoup aux antigènes A et B. Il y a donc un lien tangible en votre groupe sanguin et votre alimentation.

Cependant, certaines personnes ayant une alimentation non adaptée à leur groupe sanguin n’auront pas de réactions car leurs capacités d’adaptation sont très importantes, par contre d’autres feront allergies, arthroses, maladies auto-immunes, cancers. Une alimentation adaptée à leur groupe sanguin modifiera le terrain et améliora ou stoppera la symptomatologie, mais dans notre société moderne il s’agit d’un choix de vie qui n’est pas forcément facile.

Le choix d’une alimentation en fonction de votre groupe sanguin fonctionne parce qu’il propose un plan d’action logique, scientifiquement établi et prouvé, et correspondant à votre profil cellulaire.

On distingue au niveau alimentaire trois qualificatifs :

Bénéfique = qui a une action curative. On peut parler d’aliments médicaments.

Neutre = qui agit comme un aliment.

Toxique = qui agit comme un poison sur votre terrain, s’ils sont pris d’une façon régulière.

 

L’alimentation du GROUPE O


Le groupe O est le groupe sanguin le plus ancien environ 40 000 ans av J.C. La plupart des premiers hommes appartenaient tous au groupe O, et vivaient de la chasse(insectes, animaux), de la cueillette(baies, racines, feuilles).

Le groupe O constitue un cas à part car il ne possède aucun antigène d’où son nom. C’est un moyen mnémotechnique pour ce rappeler que ce groupe possède zéro antigène.

Pour les personnes du groupe sanguins O le mode de vie idéal associe une alimentation hyperprotéinée à une activité physique intensive.

Précisons tout de même que les viandes consommées aujourd’hui sont trop grasses et contaminées par l’usage des hormones et des antibiotiques et favorisent les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Il faut donc quand on le peut, privilégier les viandes issues de l’agriculture biologique et celles qui sont maigres.

Les individus du groupe O supportent mal les laitages et les céréales car leur appareil digestif n’est pas adapté à «ces nouveaux aliments ».

Aliments bénéfiques


Viandes : Bœuf maigre, agneau, mouton, veau, foie de veau, gibier à poil.

Poissons, crustacés, mollusques : Brochet, capitaine, colin, espadon, flétan, hareng, maquereau, morue, merlan, perche, sardine, saumon, sole, truite.

Huiles et corps gras : huile de graine de lin, huile d’olive.

Noix et graines : graines de courge, noix.

Pois et légumes secs : haricot adzuki, haricot coco, haricot cornille.

Céréales et produits céréaliers : pain de blé germé.

Légumes : ail, algues, artichaut, betteraves, blettes, brocolis, chicorée, chou frisé, chou rave, épinards, navet, oignons jaunes et rouges, patate douce, persil, pissenlit, poireau, poivron rouge, potiron raifort, romaine, scarole, topinambour.

Fruits : figues fraîches et séchées, pruneaux, prunes.

Boissons : eau gazeuse, eau, thé, vin rouge pour leurs actions anti-oxydantes.

Aliments neutres


Viandes : Caille, canard, dinde, lapin, faisan, poulet, perdreau.

Poissons, crustacés, mollusques : Anchois, anguille, bar, calmar, carpe, clams, coquille St Jacques, crabe, crevette, escargot, grenouilles, homard, huîtres, langoustes, moules, requins, thon, truite de mer.

Laitage et œufs : Beurre, fêta, fromage de chèvre, fromage de soja, lait de soja, mozzarelle, œufs.

Huiles et corps gras : huile de colza, huile de foie de morue, huile de sésame.

Noix et graines : amandes, beurre d’amande, beurre de tournesol, châtaigne, graines de sésame, graines de tournesol, noisettes, noix de pécan.

Pois et légumes secs : fèves, flageolets, graines de soja rouges, haricots beurres, haricots noirs, haricots soissons, petits pois, pois chiches, pois gourmands.

Céréales et produits céréaliers : amarante, biscotte de seigle, crème de riz, épeautre, farine d’orge, de riz, de sarrasin, de seigle, galettes de riz, millet soufflé, orge, pain de soja, pain de millet pain de riz complet, pain de seigle, riz blanc, basmati, complet, soufflé, sauvage, sarrasin, son de riz.

Légumes : Aneth, asperges, bambou, carottes, céleri, cerfeuil, ciboule, concombre, courges, courgettes, cresson, échalote, endive, fenouil, gingembre, laitue, olives, piment, radis, rutabaga, soja, tofu, tomate.

Fruits : abricots, ananas, banane, carambole, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, framboises, goyave, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, myrtilles, pamplemousse, papaye, pastèque, pêche pomme, raisins.

Boissons : bière, vin blanc.

Aliments toxiques


Viandes : Bacon, jambon blanc, oie, porc.

Poissons, crustacés, mollusques : Barracudas, caviar, hareng saur, lambi, poisson chat, poulpe, saumon fumé.

Laitage : Tous les laitages en général car le métabolisme des groupes O n’est pas adapté.

Huiles et corps gras : huile d’arachide, huile de carthame, huile de maïs.

Noix et graines : Beurre de cacahuète, cacahuète, graines de pavot, noix du Brésil, noix de cajou, pistaches.

Pois et légumes secs : graines de tamarin, haricot blancs, haricots rouges, lentilles rouges et vertes.

Céréales et produits céréaliers : Les personnes du groupe O ne tolère absolument pas le blé complet et doivent l’éliminer totalement de leur alimentation. Blé, boulgour, couscous, cornflake, farine d’avoine, farine de blé, de blé complet, de blé dur, de blé germé, au gluten, de maïs, flocons d’avoine, germe de blé, pain complet, pain multicéréales, pâtes fraîches, pâtes au sarrasin, semoule de blé, semoule de maïs, son d’avoine et de blé.

Légumes : aubergine, avocat, champignon de Paris, chou, chou blanc, choux de Bruxelles, chou chinois, chou rouge, chou-fleur, maïs, moutarde, olives noires, pommes de terre, schiitaké.

Fruits : banane plantain, clémentines, fraises, melon, mûres, noix de coco, orange rhubarbe.

Boissons : alcools forts, café, café décaféiné, cidre, soda, et thé déthéiné, eau du robinet car riche en nitrates et nitrites.

D’après les livres :

4 groupes sanguins 4 régimes du Dr Peter J.D’Adamo aux éditions Michel Lafon

L’alimentation anti-oxydante du Dr Serge Rafal aux éditions Marabout

Posté par santebienetre31 à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOTRE SANTE PAR L ALIMENTATION EN FONCTION DE VOTRE GROUPE SANGUIN

4 GROUPES SANGUINS POUR 4 ALIMENTATIONS DIFFERENTES

 

POUR UNE MEILLEURE SANTE

MANGEZ SELON VOTRE GROUPE SANGUIN 

 

INTRODUCTION


Déjà Hippocrate, le père de la médecine, voici XXV siècles recommandait pour comprendre l’origine des maladies d’étudier d’abord l’environnement du patient. Lorsqu’il parlait d’environnement, il tenait compte de l’environnement climatique, géographique, physique, et il insistait sur le fait d’étudier attentivement le comportement de l’individu dans sa façon de boire et de manger. Le père de la médecine s’intéressait au terrain de son patient.

Bien plus tard en 1900, c’est en Autriche et plus précisément à Vienne que le docteur Karl Landsteiner découvre le premier les groupes sanguins O, A, B, AB. Il complètera sa découverte avec le système rhésus positif et négatif aux USA avec un de ses élèves Philip Levine. Cette découverte révolutionne le monde de la médecine, car elle donne une explication sur le TERRAIN de l’homme.

En 1952, les travaux d’un biologiste français Jean Dausset donnent au monde médical l’explication d’une autre incompatibilité entre groupes sanguins :

Le système HLA qui est aussi une autre forme de TERRAIN. En assistant à une hémorragie lors d’un accouchement, puis à sa transfusion sanguine pour éviter une mort certaine, il constate que la patiente fait un rejet. Pourtant donneur et receveur sont du même groupe sanguin, et malgré cela un accident d’incompatibilité a lieu. Dausset imagine alors qu’il existe des facteurs sur les globules blancs capables de nous différencier. Le système HLA vient d’être découvert. A titre d’information, sachez que ce dernier compte à lui seul plus de 600 millions de combinaisons.

Curieusement, il faudra attendre trente ans plus tard, en 1982, pour que le Docteur Peter d’Adamo médecin américain fasse à la suite de ses recherches une extrapolation sur l’incompatibilité du sang et de l’alimentation, en ayant à l’esprit le TERRAIN.

Il constate que certains types d’aliments sont plutôt A, alors que d’autres sont B, O, ou AB, et donc s’agglutinent en présence d’un sang incompatible. La digestion a bien lieu, mais pas d’une manière parfaite, et l’individu s’intoxique en mangeant des aliments qui ne lui conviennent pas.

En réalité, il ne s’intoxique pas, mais s’encrasse, on peut alors parler de pathologies d’encrassage, liées à une alimentation non compatible avec le terrain de l’individu.

On peut faire le comparatif avec une voiture neuve, avec laquelle on fait le plein d’un carburant de mauvaise qualité. La voiture roule sans aucun problème pendant de nombreux kilomètres, mais les différents filtres se bouchent progressivement, et la voiture risque de tomber en panne, si le propriétaire du véhicule persiste à l’alimenter de ce carburant de qualité médiocre.

Le corps humain agit de même, si vous l’alimentez avec de mauvais aliments…il dysfonctionne, et parfois gravement.

Dans sa démarche thérapeutique le Docteur Peter d’Adamo ne tient pas compte du système HLA car les combinaisons sont trop nombreuses et il se cantonne au groupe sanguin des globules rouges pour affiner sa thérapeutique, tout en sachant qu’elle n’est pas complète, mais plus précise qu’auparavant.

En ostéopathie, nous traitons de nombreux patients en cabinet avec des résultats positifs, et des échecs, comme tous les praticiens.

Bon nombre d’entre nous sommes toujours à la recherche du résultat optimum.

Pourquoi tel patient que j’ai parfaitement normalisé revient avec la même lésion ? Pourquoi celui ci souffre encore alors qu’il est parfaitement normalisé ?

L’un des paramètres vient de l’ALIMENTATION. Still, puis Littlejohn préconisaient déjà de s‘alimenter correctement. Ils allaient même plus loin en considérant qu’une alimentation déséquilibrée étaient une lésion ostéopathique.

Evidemment ce n’est pas non plus la seule réponse sur le plan thérapeutique, car il faut savoir prendre compte d’autres facteurs comme l’émotionnel le psychosomatique, l’occlusion dentaire, le morphotype, la génétique du patient, le système HLA. A cela rajoutons les paramètres que nous ne connaissons pas et nous aurons fait le tour de la question.

On peut donc d’un point de vue thérapeutique, essayer de mieux cibler nos traitements par une alimentation adaptée au groupe sanguin, et les compléter par une nutrithérapie pour optimiser nos résultats.

Le lecteur peut trouver ce concept un peu farfelu et se poser la question :

Pourquoi un rééquilibrage alimentaire par rapport au groupe sanguin ?

La réponse est pourtant simple :

Chacun d’entre nous porte sur ses globules rouges ou érythrocytes la marque A, B, O, ou AB.

Si Jules de groupe A, ne tolère pas qu’on lui transfuse le sang de Bertrand, de groupe B, c’est parce que son sang contient naturellement de véritables missiles anti-B, concoctés par son système immunitaire et qui s’attaquent aux globules rouges de Bertrand arborant la marque B.

Résultat, les deux sangs mélangés coagulent et forment de dangereux caillots dans les vaisseaux. Il en est de même avec l’alimentation et certains nutriments qui sont incompatibles avec le groupe sanguin.

Mais aussi parce que l’agriculteur qui cultive une plante dans un champ ne met pas le même engrais en fonction de la composition du sol, du TERRAIN. L’apport en engrais est différent si le sol est argileux, schisteux, ou calcaire…

L’ostéopathe pour avoir une démarche holistique, dans la lignée de Still, et de Littlejohn, se doit d’équilibrer par la nutrition le complexe acido-basique, et combler les carences qui finalement sont les grands responsables de l’homéostasie du corps, car c’est le TERRAIN qui compte !

Pour la petite histoire on raconte que Pasteur sur son lit de mort a dit : « C’est Claude Bernard qui avait raison, le microbe et le virus ne sont rien, seul le Terrain compte ! » Alors occupons nous du terrain par l’alimentation et la nutrithérapie.

 

Posté par santebienetre31 à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2013

 

Préparer son Bac avec la sophrologie

 

Baccalauréat et sophrologieLes épreuves du  Baccalauréat  2013 débutent dans quelques jours. La sophrologie permet de les affronter avec plus de sérénité.

Les médias s’intéressent régulièrement à la façon dont les lycéens se préparent aux examens du Bac. On sait aujourd’hui que pour être performant lors de ce type de rendez-vous il ne suffit pas de passer des journées à bachoter, à avaler toutes les annales des cessions précédentes.

La réussite ne se joue pas uniquement dans la qualité ou l’intensité des révisions. Les élèves peuvent aussi compléter leur préparation intellectuelle en prenant soin de leur mental. Ils peuvent notamment avoir recours à des méthodes alternatives et douces – telles que la sophrologie – qui les conduiront plus sereins à la table de l’examen.

4 séances devraient suffire pour obtenir de bons resultats ! 

 

Posté par santebienetre31 à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2013

LA SOPHROLOGIE

Harmonie du corps et de l'esprit
 
 
 

Accueil

Pourquoi la Sophrologie ?

Sophro-relaxation

La sophrologie et la fibromyalgie !

La dépression et la Sophrologie

Futures mamans et sophrologie !

La gestion du poids

Méthode d'amaigrissement

Arrêt du Tabac

La gestion du Stress

La Sophrologie de l'Enfance à l'Adolescence

Les maladies et la sophrologie !

Renoué avec son corps

La Mémoire et la Concentration

Vouloir un enfant !

Les insomnies

Les Phobies

MASSAGE

Massage du Dos

Massage du Visage

Massage des mains

Digitopression adulte

Massage nourrisson / enfant

LES SEANCES

Individuelle

Groupe

Lieu et Tarifs

Promotions et Evénements

Carte Cadeau

A VOTRE CLAVIER

Livre d'or

Blog

Forum

FAQ

TESTEZ -VOUS !

Quel est votre niveau de stress ?

Etes-vous facilement influençable ?

Test de Sensibilité / Vulnérabilité

Test de l'anxiété

Quel Anxieux êtes-vous?

Test de votre résistance au stress

Test des couleurs

 
                            visage                                                                                                                                                                                                                                                           


                                    

C’est l’harmonie de la conscience à travers une science



        C’est une méthode scientifique qui maîtrise l’équilibre corps-esprit.
 
Pour tous ceux qui veulent apprendre à se délivrer des tensions de la vie moderne,
à faciliter le travail de revitalisation de leur organisme,
à développer certaines facultés intellectuelles, à déterminer des décisions, exploiter
ses ressources intérieures.


La sophrologie estime que dans tout événement de la vie,
il n’y a pas que des éléments négatifs, il y a toujours un contre poids positif.
Elle pense que l’homme est capable de voir des réalités
positives. Et pour cela, la sophrologie offre des techniques
pour y arriver.

C’est la personne, elle-même, qui va sortir d’une situation au moyen des techniques
sophrologiques apprises et acquises définitivement tout au long des séances et des
entrainements.


Le sophrologue propose d’une voix apaisante, une lecture du corps et un ressenti
de la détente qui engage le sujet dans un état de conscience entre veille et sommeil.
S’effectue alors un travail d’évolution, au moyen de technique spécifique, dans le
domaine pédagogique (école, examen…) ou thérapeutique (accompagnement, stress, paramédical…).
Le sujet retrouve ensuite sa tonicité corporelle et revient à son état de vigilance habituelle.
Ensuite, vient le moment du dialogue, moment de verbalisation, d’échange, où s’élabore le
vécu en fin de séance.


La sophrologie est une méthode agréable et généreuse qui apporte un bien être
tout au long de la vie quotidienne, construit une autonomie, renforce la confiance
en soi, apporte une grande capacité de projet, on peut ainsi gérer au mieux le stress,
l’anxiété, les angoisses et bien d’autres choses…
 
 
La sophrologie, dans son essence, s'adresse à l'individu tout entier, à sa personnalité.
En cela et grâce à la pratique régulière d'exercices sophrologiques, elle permet à tout
sujet de conserver son équilibre psychosomatique.


 
   Le mot Sophrologie fut créé par le Professeur Caycedo (Docteur en 
médecine et chirurgie, spécialiste en neurologie et psychiatre à l’Hôpital
Provincial de Madrid) en 1960 à partir des racines grecques: 


 
     SOS: harmonie/équilibre
     PHREN: esprit/conscience
     LOGOS: science/étude
 

La sophrologie rayonne en particulier dans le secteur des maladies psychosomatiques
et elle
 est très efficace dans le cadre des maladies nerveuses mais aussi dans l'expression de
symptômes immédiats tels les céphalées, asthénie, nausée, etc.
 
Là où elle est encore bien plus étonnante que bien des thérapeutiques, est dans son action
de dynamisation de toute la personnalité du sujet.
Les résultats sont à la fois immédiats et durables.
 
Son action agit en profondeur sur les structures de la personnalité et provoque
le renforcement du moil'épanouissement du schéma corporella volontéla mémoire,
atténue les conflits psychiques.
 
Le sophrologue doit avoir appris à ne pas porter de jugements sur la personne qu’il reçoit,
il doit s’exercer à rester en toute circonstance objectif ; cette idée me paraît fondamentale.
 
En sophrologie, on propose au sujet de s’approprier une méthode pour l’utiliser de manière
autonome.
La démarche du sophrologue n’est pas directive, mais plutôt informative.




SEANCE SOPHROLOGIQUE

L'entretien résumant les jours écoulés depuis la séance précédente?

Une rencontre dans l'ici et maintenant du patient avec lui-même, en état sophroliminal, c'est un état
de relaxation entre veille et sommeil. Elle se pratique soit debout, assise ou parfois allongée.
Le sophrologue propose d’une voix apaisante (terpnos logos) une lecture du corps et un ressenti
de la détente qui engage le sujet dans un état de conscience entre veille et sommeil (seuil sophro-liminal).

Une rencontre dans l'ici et maintenant du patient avec lui-même. Le but est d'en venir à pratiquer la sophrologie
dans les conditions courantes de la vie quotidienne afin de pouvoir vivre sereinement notre vie
aussi bien dans notre foyer qu'au bureau, dans les transports en commun, etc ; tous ces lieux
où les émotions sont succeptibles de nous envahir.Savoir prendre instantanément du
recul dans les moments difficiles peut paraître un luxe, se calmer sur une seule respiration semble tenir du
miracle, et pourtant, l'entraînement sophrologique nous amène rapidement à cette faculté merveilleuse.

Une technique dirigée intentionnellement par le sophrologue selon le patient et ses besoins du moment,
en suivant néanmoins le fil du protocole qui sera déterminé dès la première séance. Cette technique
vient à la suite de la relaxation, le patient étant toujours en état sophronique.

Le sujet retrouve ensuite sa tonicité corporelle et revient à son état de vigilance habituelle (désophronisation).
C'est la reprise de conscience de l'environnement, la remise à niveau d'éveil.

Moment très important de la séance, certainement l'étape majeure de la séance. C'est le moment de la
pose d'intégration par la réflexion, la parole, l'écriture ou le dessin, selon le désir et la sensibilité du patient.

Il n'y a pas de sophro sans phéno. Si le temps que le patient accorde à sa phéno est très long,
c'est qu'il a vécu intensément la séance et qu'il a vraiment besoin de s'exprimer pour intégrer ce vécu.
Il ne faut jamais négliger ce dernier épisode. Il peut sembler superflu, surtout lorsque la séance a été
un peu trop longue et que nous voyons les aiguilles de la montre dépasser le temps de consultation.
Mais voir les choses sous cet angle serait faire de l'anti-sophrologie !

 

Posté par santebienetre31 à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]